Juillet 1943

3 juillet
La Martinique se rallie Ă  la France Combattante.
7 juillet
La corvette Commandant Détroyat recueille 322 naufragés de deux paquebots torpillés.
10 juillet
Les Américains débarquent en Sicile (opération Husky) ; les FFL sont tenues à l'écart.
14 juillet
De Gaulle prononce un grand discours au Forum d'Alger: «Notre peuple est uni pour la guerre. Mais il l'est d'avance aussi pour la rénovation nationale.».
15 juillet
A Fort-de-France (Martinique), Henri Hoppenot, envoyé extraordinaire du CFLN, prend acte du ralliement des Antilles (l'amiral Robert et la majorité de ses officiers regagnent la France occupée).
16 juillet
Mort au combat de trois officiers du groupe Normandie (le capitaine Littolff, les sous-lieutenants Castelain et Bernavon).
17 juillet
Mort au combat du commandant Jean-Louis Tulasne, chef du groupe Normandie, au-dessus de Koursk.
22 juillet
Patton, chef de la VIIe armée américaine, entre dans Palerme.
25 juillet
Effondrement du régime fasciste italien : «La chute de Mussolini est le signe éclatant de la défaite certaine de l'Axe. Elle est en même temps l'échec de ce système politique, social et moral, qualifié de totalitarisme, qui prétendait acheter la grandeur au prix de la liberté» (de Gaulle, 27 juillet). De Gaulle affirme également que tout règlement décidé sans la France ne serait «ni valable ni durable».
31 juillet
Unification de toutes les forces françaises en guerre contre l'Axe; clôture des engagements dans les FFL. Le CFLN décide que Giraud, commandant en chef et co-président du CFLN, ne fera qu'exécuter les directives de l'instance suprême de la France Combattante. Création d'un Comité de défense nationale, présidé par de Gaulle.