Le contexte de la défaite de mai-juin 1940

Le 10 mai 1940, les armées allemandes envahissent les Pays-Bas, la Belgique, et le Luxembourg, pays neutres, et envahissent la France. Traversant le massif des Ardennes, mal défendu car jugé impénétrable, les blindés allemands opèrent une percée, prennent à revers l'aile gauche de l'armée française et le corps expéditionnaire britannique et les encerclent à Dunkerque.

Après quelques semaines de combat, l'armée française est submergée ; les première unités de la Wehrmacht atteignent Paris, déclarée ville ouverte le 14 juin 1940.