La statue du Général de Gaulle

Index de l'article
La statue du Général de Gaulle
suite de l'article

"Get the Flash Player" "to see this gallery."

Depuis de nombreuses années des demandes étaient adressées à l’Association des Français libres, proposant l’érection d’une statue du général de Gaulle, en particulier à Paris, mais la famille du général n'y étant pas favorable, elles n'avaient eu aucune suite. 

statue-6

 

Cependant lors de l’Assemblée Générale tenue par l’Association des Français Libres en 1998, l’amiral de Gaulle, authentique et valeureux  Français libre, présent à ce congrès,  en réponse à une nouvelle demande exprimée dans une motion , répondit à peu près ceci : « à ce jour notre famille, en effet, a refusé qu’une statue du général de Gaulle soit érigée en France. A Londres récemment il y en a eu une et elle a été inaugurée en notre présence, avec notre accord puisque de toute façon nous ne pouvions pas nous y opposer, cette initiative honorifique et amicale étant étrangère. Mais, je considère aujourd'hui, qu’un demi-siècle étant passé, on peut envisager, maintenant, l’érection d’une statue du général de Gaulle. L’Association des Français Libres devrait avoir la responsabilité d’un tel projet ». De longs applaudissements ont salué cette proposition.

 

Pour sa réalisation, le premier comité directeur de l’Association qui a suivi, a décidé d’intervenir d’abord auprès de la Ville de Paris. Lors de l’entretien accordée au Général Simon, à l’Amiral de Gaulle et à Georges Caïtucoli par Jean Tiberi, maire de Paris, celui-ci a dit  combien il était, de coeur, favorable à un tel projet et assuré que la Ville de Paris, ville compagnon, prendrait toute sa part dans sa réalisation.

 

Fort de cet engagement, la même délégation au cours d'une audience accordée par Jacques Chirac, Président de la République, a exposé le projet d'une statue du général de Gaulle à Paris . Le Chef de l’Etat a non seulement été très enthousiaste de cette initiative, mais il a exprimé son intention d’en faire assurer le financement par l’Etat.

 

Le général Simon, a remercié le Président de la République, mais indiqué que, suivant les vœux de l’Association, notre préférence allait à une souscription publique qui permettrait à tous ceux qui portait admiration au général de Gaulle, de le manifester ainsi, de façon concrète. Cette solution a été adoptée.

 

Il fallait trouver une date symbolique pour l’inauguration. Celle du 18 juin paraissant incontournable a été adoptée alors même qu’elle était aussi celle de l’inauguration du Musée des Invalides, dédié aux Français Libres et à leur chef le général de Gaulle, dans le cadre de la 2ème Guerre Mondiale

 

Compte tenu du délai considéré comme très court pour une telle œuvre, l'urgence était de prévoir un comité de pilotage mixte Français Libres/Hôtel de Ville , prenant en charge la projet. Sa première tâche a été de constituer le jury  devant lancer un appel d’offre auprès de sculpteurs après avoir défini les orientations du cahier des charges et fixer les dates butoir.