Association des Francais libres

Index de l'article
Association des Francais libres
la suite de l'article


Après la victoire de 1945, ceux qui avaient répondu à l’Appel du 18 juin 1940 du général de Gaulle et signé leur engagement dans les Forces françaises libres, ont créé le 21 juin 1945 l’association des Français libres, à la demande du général de Gaulle et sous sa présidence d’honneur. Présenté à l’Amiral d’Argenlieu, son acte de naissance comportait six points :

Il est créé une « Association des Français libres » ayant pour objet de soutenir les intérêts moraux et matériels des Français libres et de leurs familles, à l’exclusion absolue de tout but politique.

Cette Association fédérera les diverses Sociétés de Français libres déjà existantes, et comptera comme membres de droit tous les Français libres qualifiés comme tels par les diverses réglementations édictées de juin 1940 au 31 juillet 1943.

Cette Association devra être reconnue d’utilité publique.

L’Association sera patronnée par un Comité d’honneur présidé par le général de Gaulle.

Elle sera administrée par un Comité de gestion qui aura comme mission de procéder aux réalisations de première urgence et d’élaborer les statuts définitifs - Il aura capacité financière.

Ce Comité de gestion sera présidé par le général de Larminat, et comprendra comme membres les délégués qui ont été désignés par les représentants des Forces Françaises libres et autres éléments de France libre, lors de la réunion qui a été tenue à la Sorbonne le 19 juin 1945 à 16 heures.

 

Régie par la loi du 1er juillet 1901, intitulée « Association des Français libres », elle fut déclarée à la préfecture de la Seine le 31 juillet 1945 et ses statuts publiés au journal officiel n° 201 du 27 août 1945. Elle fut reconnue d’utilité publique le 4 avril 1963.

 

Le général de Gaulle en étant le président d’honneur, le général de Larminat comme cela avait été fixé assuma la présidence de l’association dès sa création et pour un long temps, car c’est en 1962 que le général Louis Dio a pris sa succession jusqu’en 1969. Il a été suivi par l’amiral La Haye de 1969 à 1978 et du général Simon, chancelier de l’Ordre de la Libération, de 1978 à l’an 2000.

 

De 1945 à 1957, le siège de l’association s’est situé au 12, Rond Point des Champs Elysées. En 1957, il a été transféré square des Champs Elysées (actuellement rue du général de Larminat) et en 1979, le maire de Paris, Jacques Chirac, a permis à l’association de disposer de locaux plus vastes et plus adaptés au 59, rue Vergniaud, dans le 13ème arrondissement.