La Fondation de la France Libre, pourquoi?

Index de l'article
La Fondation de la France Libre, pourquoi?
suite de l'article

1_2_1_1_appel_18_juin_1940L’Association des Anciens de la France libre (AFL), que le général de Gaulle avait créée le  21 juin 1945, a prévu, au congrès de Strasbourg, en 1988, de mettre un terme à son activité le 18 juin 2000. Cependant, consciente de la nécessité de poursuivre le devoir de mémoire qu’elle avait assumé, il fut décidé, à l’unanimité,  de créer une Fondation qui en aurait la responsabilité dès la dissolution de l’Association. C’est ainsi que la Fondation de la France libre fut officiellement créée par décret le 16 juin 1994 et également reconnue d’utilité publique, avec pour siège, celui de l’association, au 59 de la rue Vergniaud – 75013 PARIS.

 

Son premier conseil d’administration eut lieu le 13 décembre 1994. Jusqu’en l’an 2000, pour éviter les cumuls, la Fondation laissa à l’association l’initiative d’organiser et mener les actions rappelant le parcours des Français libres. Pendant cette période, sa principale préoccupation fut d’étudier les structures dont elle pourrait se doter pour mener au mieux ses actions et de rassembler les moyens financiers nécessaires à une fondation pour atteindre ses objectifs. Le minimum légalement exigé fut obtenu grâce à un transfert des avoirs de l’AFL, à la générosité de nos camarades de la France libre sollicités par souscription, mais aussi à la participation très importante, des « Gueules Cassées » et de la Fondation Bettencourt-Schueller.

 

Afin de bénéficier d’une implantation locale proche de celle de l’AFL qui avait montré son efficacité, la Fondation a obtenu, des autorités compétentes, la possibilité d’une participation de personnes physiques ou morales, publiques ou privées. Une structure décentralisée a pu ainsi être mise en place, sous forme de délégations locales, dans un grand nombre de départements et à l’étranger. Les cinq mille actuels participants à la Fondation peuvent ainsi apporter leur concours aux manifestations ou projets entrant dans le cadre du devoir de mémoire que la Fondation doit assumer.

 

main_3A ce titre, elle a déjà pris d’importantes initiatives telle que la prise en charge du Concours National de la Résistance et de la Déportation qui, exceptionnellement, en 2004, pour l’anniversaire des débarquements, avait pour thème « Les Français libres ». Dans ce but, elle a édité un remarquable document pédagogique tiré à plus de 70 000 exemplaires, destiné aux académies. Ce document a été appuyé par un CD de vingt-cinq minutes afin d’initier, par l’image, les jeunes préparant ce concours au parcours des unités de combat de la France libre.

 

Dans le but d’apporter l’information aux régions,  grâce à l’aide très généreuse de l’Association des Gueules Cassées, qui s’est totalement investie financièrement dans ce projet, une opération « train de la France libre » a permis, au cours d’un périple touchant seize villes, de faire admirer une superbe exposition qui a sensibilisé un nombre très important de visiteurs, aux temps forts du périple des Français libres.