Joseph Rous

Joseph Rous

Joseph Rous

[rad_page_section id=’rpsJDLJV4PYCS18XM9IGC270WKRAEQW26A5′ first=’true’ last=’true’ section_name=’Section’ v_padding_top=’0′ v_padding_bottom=’0′ classes= » visibility=’None’ layout=’Contained’ background_opts= » background_color= » bg_opacity=’100′ background_image= » background_position= » background_cover= » background_repeat= » background_attachment= » background_gradient_dir= » start_gr= » end_gr= » video_url= » video_pos=’middle-pos’ video_fallback= » ov_use=’no’ ov_opacity=’60’ ov_background_color= » ov_background_image= » ov_background_position= » ov_background_cover= » ov_background_repeat= » ov_background_attachment= » ov_use_gradient_dir=’no’ ov_background_gradient_dir= » ov_start_gr= » ov_end_gr= » border_top_width=’0′ border_top_color= » border_top_type= » border_top_opacity= » border_bottom_width=’0′ border_bottom_color= » border_bottom_type= » border_bottom_opacity= » ][rad_page_container id=’rpcFW0OIH3SVNSBOWFBIK6VLXHSC58MSMFD’ layout=’full’ first=’true’ last=’true’ top=’true’ classes= » visibility=’None’ float=’left’ background_opts= » background_color= » background_opacity= » background_image= » background_position= » background_cover= » background_repeat= » background_attachment= » background_gradient_dir= » start_gr= » end_gr= » border_top_width=’0′ border_top_color= » border_top_type= » border_bottom_width=’0′ border_bottom_color= » border_bottom_type= » use_margin=’no’ margin_top=’50’ margin_bottom=’50’ ][rad_page_widget id=’rpwHAXWEGCN3TPNB9UIHIRIPDLYGCEM7S8C’ type=’rad_text_widget’ layout=’full’ last=’true’ col_style=’none’ top_image= » image_resize=’default’ height=’300′ auto_width=’yes’ width=’400′ text_title=’Réseau Brutus’ text_subtitle=’ ‘ rich_key=’text_data’ col_link=’none’ custom_link= » video_link= » image_link= » button_label=’ ‘ visibility=’none’ delay= » icon= » icon_hidden= » icon_margin=’0′ box_hover_color= » title_color= » subtitle_color= » text_color= » link_color= » title_size= » title_w= » subtitle_size= » subtitle_w= » text_size= » tt_margin= » st_margin= » tet_margin= » ]

Allocution prononcée par Roger Krier :
« Né le 20 février 1911 à Puyvalador, Joseph Rous possédait une ténacité farouche dans l’action, une obstination discrète dans la parole, un caractère dur pour lui-même mais tellement serviable dans l’amitié ; il rayonnait aussi d’une foi spontanée dans son engagement au service de la France.
Libéré de ses obligations militaires, il se met déjà à la disposition de ses concitoyens à la mairie de Perpignan. Après les événements de 1940, Joseph Rous très tôt, participe à la Résistance.
Il entre dans la clandestinité à la tête d’un réseau de renseignements du mouvement « Libération-Sud ».
Distingué par son courage permanent et son efficacité dans les résultats, largement appréciés par Londres.
Mais, le 2 mars 1944, à la suite d’une délation, il est arrêté avec d’autres résistants de son réseau par la Gestapo de Perpignan… Il donne toute la mesure de son énergie et de son héroïsme. Ayant subi les tortures les plus atroces, il se tait, lui qui détenait les secrets de son organisation clandestine.
Puis, ce fut la déportation dans l’enfer des camps d’extermination nazis : Auschwitz, Buchenwald, Bochum, Flossenburg…
Libéré en mai 1945, par les armées américaines, il est rapatrié dans son cher Roussillon…
Toujours disponible, prêt à rendre service et d’un dévouement exemplaire, il fonde, avec quelques-uns l’Association des Déportés et Internés Résistants des Pyrénées-Orientales, dont il assume la présidence avec efficacité pendant une quarantaine d’années…
Grand officier de la Légion d’honneur, grand’croix dans l’ordre du Mérite national, croix de guerre avec palmes, médaille de la Résistance avec rosette, Medal of Freedom des USA, Medal for Courage du Roi George-VI, médaille de la reconnaissance de la Reine des Pays-Bas. »

Extrait de la Revue de la France Libre, n° 261, 1er trimestre 1988.

[/rad_page_widget][/rad_page_container][/rad_page_section]