Le ralliement des territoires coloniaux

Le ralliement des territoires coloniaux

Le ralliement des territoires coloniaux

[rad_page_section id=’rpsNAKCYD3TLU1T9C01DOOKV27XP86L0NLA’ first=’true’ last=’true’ section_name=’Section’ v_padding_top=’0′ v_padding_bottom=’0′ classes= » visibility=’None’ layout=’Contained’ background_opts= » background_color= » bg_opacity=’100′ background_image= » background_position= » background_cover= » background_repeat= » background_attachment= » background_gradient_dir= » start_gr= » end_gr= » video_url= » video_pos=’middle-pos’ video_fallback= » ov_use=’no’ ov_opacity=’60’ ov_background_color= » ov_background_image= » ov_background_position= » ov_background_cover= » ov_background_repeat= » ov_background_attachment= » ov_use_gradient_dir=’no’ ov_background_gradient_dir= » ov_start_gr= » ov_end_gr= » border_top_width=’0′ border_top_color= » border_top_type= » border_top_opacity= » border_bottom_width=’0′ border_bottom_color= » border_bottom_type= » border_bottom_opacity= » ][rad_page_container id=’rpcAIRFHIBONHBG4AECS3NQDMFDNGPONTJA’ layout=’full’ first=’true’ last=’true’ top=’true’ classes= » visibility=’None’ float=’left’ background_opts= » background_color= » background_opacity= » background_image= » background_position= » background_cover= » background_repeat= » background_attachment= » background_gradient_dir= » start_gr= » end_gr= » border_top_width=’0′ border_top_color= » border_top_type= » border_bottom_width=’0′ border_bottom_color= » border_bottom_type= » use_margin=’no’ margin_top=’50’ margin_bottom=’50’ ][rad_page_widget id=’rpwCGGWJI3AYSOUS2CEOODC8VIM311U7T0U’ type=’rad_text_widget’ layout=’full’ last=’true’ col_style=’none’ top_image= » image_resize=’default’ height=’300′ auto_width=’yes’ width=’400′ text_title= » text_subtitle= » rich_key=’text_data’ col_link=’15871′ custom_link= » video_link= » image_link= » button_label=’ S&squot;engager : les débuts et les pionniers’ visibility=’none’ delay= » icon= » icon_hidden= » icon_margin=’0′ box_hover_color= » title_color= » subtitle_color= » text_color= » link_color= » title_size= » title_w= » subtitle_size= » subtitle_w= » text_size= » tt_margin= » st_margin= » tet_margin= » ]

Le ralliement de l’Empire est pour le général de Gaulle un enjeu majeur. Si les premiers territoires ralliés sont situés dans le Pacifique, l’apport principal vient d’Afrique.
Du fait de leur importance, ces ralliements font l’objet d’une publicité importante et de commémorations, dès les années de guerre. À l’occasion de ces anniversaires, sont publiées des brochures et des articles. Ces publications sont le fait des services d’information de la France Libre elle-même, comme le bimensuel Les Documents, des autorités coloniales, des comités à l’étranger qui soutiennent son action ou d’initiatives privées.

« 28 août 1940, jour de libération et d’espérance », Brazzaville, France d’abord, n° 1, dimanche 12 janvier 1941, p. 6-8.
Moins de six mois après le ralliement du Moyen-Congo à la France Libre (28 août 1940), dès son premier numéro, le bimensuel brazzavillois France d’abord consacre un article de trois pages (signé « L. D. », du nom de Louis-Gabriel Droux, responsable de cette publication) aux conditions du ralliement de juin à août 1940, auquel l’auteur semble avoir pris part.

Coll. Fondation de la France Libre

« 28 août 1940, la rébellion libératrice » et « Discipline », France d’abord, n° 3, jeudi 20 février 1941, p. 6-8.
Un mois plus tard, deux articles – le premier signé « R. M. » – reviennent sur ces événements, à l’occasion du départ de Brazzaville du bataillon de marche n° 1, commandé par le chef de bataillon Raymond Delange (1898-1976) et composé d’officiers et de tirailleurs africains ayant participé au ralliement du 28 août 1940.

Coll. Fondation de la France Libre

« Les Trois Glorieuses », France d’abord, n° 15, samedi 6 septembre 1941, p. 4-6.
Pour le premier anniversaire du ralliement, Louis Droux revient sur le sujet dans un article de trois pages signé « Louis Durox ».

Coll. Fondation de la France Libre

« L’attaque du palais du gouvernement général à Brazzaville le 28 août 1940 », France d’abord, n° 17, mercredi 15 octobre 1941, p. 12.
Le mois suivant, France d’abord publie un croquis réalisé de mémoire par un lecteur témoin de l’attaque du palais du gouvernement général à Brazzaville, le 28 août 1940.

Coll. Fondation de la France Libre

« La France Libre dans le monde entier : Saint-Pierre et Miquelon sont ralliés à la France Libre », France d’abord, n° 20-21, mercredi 31 décembre 1941, p. 27.
Contrairement aux précédents documents, qui exprimaient un intérêt mémoriel ou commémoratif, ce texte est un article d’actualité, publié à la suite du ralliement de Saint-Pierre et Miquelon à la France Libre, une semaine plus tôt, le 24 décembre 1941.

Coll. Fondation de la France Libre

« Le véritable aspect de la “rébellion” des colonies africaines », « À Brazzaville » et « Les hommes de la “rébellion libératrice” », France d’abord, n° 30-31, vendredi 28 août 1942, p. 15-24.
Pour le deuxième anniversaire du ralliement, le 28 août 1942, France d’abord consacre un numéro spécial majoritairement consacré au récit des événements de l’été 1940 en Afrique équatoriale française, avec un point sur le ralliement du Tchad, du Cameroun et du Congo.

Coll. Fondation de la France Libre

Les Documents, n° 26 : anniversaire de l’Empire français libre, 15 septembre 1942, p. 1-27.
Le mois suivant, le service d’information de la France Libre, à Londres, consacre l’intégralité de son numéro 26 au deuxième anniversaire de l’Afrique équatoriale française. Par-delà la commémoration, ce dossier est également l’occasion de vanter l’adhésion de ces territoires coloniaux à la France Libre et leur administration.

Coll. Fondation de la France Libre

« Saint-Pierre et Miquelon, petites îles fidèles », France d’abord, n° 33, samedi 24 octobre 1942, p. 14.
Dix mois après le ralliement de saint-Pierre et Miquelon à la France Libre, l’envoi d’un « message de profonde sympathie » de l’archipel, signé par l’enseigne de vaisseau Alain Savary (1918-1988), administrateur du territoire, à l’adresse de l’Afrique française libre.

Coll. Fondation de la France Libre
[/rad_page_widget][/rad_page_container][/rad_page_section]