L’opération Asterisk (conférence)

L’opération Asterisk (conférence)

L’opération Asterisk (conférence)

[rad_page_section id=’rpsM9YNCLEM3LVWMB71OPNHUCH8YRVDL82K’ first=’true’ last=’true’ section_name=’Section’ v_padding_top=’0′ v_padding_bottom=’0′ classes= » visibility=’None’ layout=’Contained’ background_opts= » background_color= » bg_opacity=’100′ background_image= » background_position= » background_cover= » background_repeat= » background_attachment= » background_gradient_dir= » start_gr= » end_gr= » video_url= » video_pos=’middle-pos’ video_fallback= » ov_use=’no’ ov_opacity=’60’ ov_background_color= » ov_background_image= » ov_background_position= » ov_background_cover= » ov_background_repeat= » ov_background_attachment= » ov_use_gradient_dir=’no’ ov_background_gradient_dir= » ov_start_gr= » ov_end_gr= » border_top_width=’0′ border_top_color= » border_top_type= » border_top_opacity= » border_bottom_width=’0′ border_bottom_color= » border_bottom_type= » border_bottom_opacity= » ][rad_page_container id=’rpcF0GM151DB86NIHN3HR1R8DUYPP55N9PU’ layout=’full’ first=’true’ last=’true’ top=’true’ classes= » visibility=’None’ float=’left’ background_opts= » background_color= » background_opacity= » background_image= » background_position= » background_cover= » background_repeat= » background_attachment= » background_gradient_dir= » start_gr= » end_gr= » border_top_width=’0′ border_top_color= » border_top_type= » border_bottom_width=’0′ border_bottom_color= » border_bottom_type= » use_margin=’no’ margin_top=’50’ margin_bottom=’50’ ][rad_page_widget id=’rpwMIVDBK27EFU2JYTRO07KJFOM6TN2TQN4′ type=’rad_text_widget’ layout=’full’ last=’true’ col_style=’none’ top_image= » image_resize=’default’ height=’300′ auto_width=’yes’ width=’400′ text_title=’ ‘ text_subtitle=’ ‘ rich_key=’text_data’ col_link=’none’ custom_link= » video_link= » image_link= » button_label=’ ‘ visibility=’none’ delay= » icon= » icon_hidden= » icon_margin=’0′ box_hover_color= » title_color= » subtitle_color= » text_color= » link_color= » title_size= » title_w= » subtitle_size= » subtitle_w= » text_size= » tt_margin= » st_margin= » tet_margin= » ]

La Fondation de la France Libre organise mercredi 15 novembre, à 18 heures, une conférence consacrée à l’opération Asterisk. Nous aurons le plaisir d’écouter Mme Marie de Lavigne-Aubery, docteur en droit.

Le roman d’espionnage Goldfinger, qui paraît pour la première fois au Royaume-Uni en 1959, est le septième de la série James Bond. Ian Fleming y met en scène la destruction des réserves d’or de Fort Knox par Auric Goldfinger, un industriel milliardaire obsédé par l’or. C’est l’opération « Grand Slam ».

En 1976, dans son livre A man called Intrepid: The Secret War, un journaliste anglo-canadien fait pour la première fois le lien entre Goldfinger et l’histoire du Français Jacques Vauzanges, pendant la Deuxième Guerre mondiale : « Golfinger comme la plupart des romans de Ian Fleming, n’est pas de la pure invention. Il s’est inspiré du projet de Stephenson quant au vol de l’or de la Martinique, qui aurait permis à la B.S.C. de provoquer des révoltes en Europe. » Ajoutant : « Un plan fut élaboré pour dérober l’or. Le Martiniquais Jacques Vauzanges, du Deuxième Bureau français (renseignements militaires), avait rejoint la B.S.C. à New-York. »

En effet, Jacques Vauzanges organisera avec l’aide de l’organisation clandestine britannique, la British Security Coordination ou B.S.C., ainsi qu’avec l’accord de Churchill et du général de Gaulle, l’opération Asterisk et le plan de récupération des 254 tonnes « d’or de Vichy » mises à l’abri dans les casemates du Fort Desaix, en Martinique, après le détournement du croiseur Émile Bertin en juin 1940, au moment où le Maréchal Pétain signait l’Armistice.

Cet épisode, corollaire américain de l’opération Menace sur Dakar, se traduira par un échec stratégique. La France retrouvera l’intégralité de ses réserves d’or, dont celles entreposées à Fort-de-France, rapatriées le 11 mars 1946 sur le croiseur Montcalm.

S’il est vrai que la réalité des évènements importe peu pour le romancier, pour l’historien, elle est parfois difficile à dissocier de la fiction, particulièrement lorsqu’il s’agit du monde mystérieux et secret du renseignement. Mais quels sont les vrais motifs de l’opération Astérisk et quel a été le rôle de Jacques Vauzanges dans cette difficile aventure contre « l’or de Vichy » ?

L’entrée est gratuite. La soirée se tiendra, comme chaque mois, dans la salle des conférences, au siège de la Fondation, 16 cour des Petites-Écuries, Paris 10e.

Les personnes intéressées doivent s’inscrire par téléphone au 01 53 62 81 82 ou par courriel à contact[at]france-libre[dot]net.

[/rad_page_widget][/rad_page_container][/rad_page_section]