Le Comité de la France Libre du Kenya - Ouganda - Tanganyika - Zanzibar

Il fut créé le 18 septembre 1941, par Henri Girard, envoyé spécialement à Nairobi dans ce but, par le colonel Gaston Palewski, délégué du général de Gaulle dans l'Est Africain.

C'est par un ordre de mission du général de Gaulle, en date du 3 juillet 1941, que Girard rejoignit le B.M.4 qui embarquait à Suez venant de Syrie, pour la Somalie britannique : Berbera, Buramo.

Presque aussitôt après son arrivée à Buramo, Girard fut rappelé par Palewski pour rejoindre Addis-Abeba d'où un ordre de mission, en date du 4 août 1941, l'envoya à Nairobi afin d'y créer un Comité de la France Libre dans le but de grouper les Français se réclamant du général de Gaulle, sauvegarder les intérêts français de ces territoires britanniques, provoquer des ralliements aux Forces Françaises Libres.

Voici les principales dispositions de cet ordre de mission :

« Le lieutenant de réserve Henri Girard, des Forces Françaises Libres, est désigné comme secrétaire général du « Comité de la France Libre » au Kenya. Il aura pour tâche de développer les sympathies au Kenya, de susciter l'enrôlement, dans les Forces Françaises Libres, des Français se trouvant dans cette colonie. Si les Français servant dans les Forces britanniques désiraient rejoindre les Forces Françaises Libres, il aura à cet effet à rechercher l'accord des autorités britanniques.

« M. Émile Jardin, dont les conseils lui sont acquis, l'aidera à constituer un Comité franco-britannique d'accueil pour les Français Libres fugitifs, Comité dont j'ai demandé à l'honorable Mrs Melville de bien vouloir orienter l'activité.

« Girard aura également pour tâche de centraliser tous les renseignements pour servir notre action sur Madagascar, La Réunion et les Comores.

« Il fera à leur intention, une émission quotidienne en français conçue de manière à ne pas attirer l'attention des dirigeants de ces colonies et de ne pas les mettre en état de défense.

« Pour l'action sur les Comores, Girard se tiendra en liaison avec M. Mosnier, agent consulaire de France à Dar es-Salem et qui deviendra représentant de la France Libre dans le Tanganyika.

« Il aura pour tâche d'assumer la liaison avec l'état-major du général Cunningham et la conférence des Gouverneurs, M. Henri Girard sera le seul représentant, pour le Kenya, du Commissariat de la France Libre dans l'Est Africain. »

G. PALEWSKI.

*

kenyaEn un mois, des locaux furent trouvés, les Français de l'Est Africain, résidant à Nairobi, visités et convoqués à une assemblée. Le lieutenant Girard, à cette assemblée qui se tint à Nairobi, le 18 septembre 1941, parvint à réunir une trentaine de Français, c'est-à-dire la presque totalité des Français de Nairobi et des environs, et prononça une allocution reproduite dans le bulletin n° 1 paru le 15 octobre 1941, édité au Kenya.

La présidence d'honneur du nouveau Comité Français Libre revint au colonel Gaston Palewski, et la présidence effective au comte de Périgny.

M. Hannegrave fut désigné comme secrétaire-trésorier.

En très peu de temps tous les Français résidant dans l'Est Africain britannique, c'est-à-dire au Kenya-Tanganyika-Ouganda-Zanzibar, furent invités à adhérer au Comité de la France Libre.

Ils le firent avec énormément d'empressement.

Les activités du Comité furent nombreuses et importantes. Nous rappellerons seulement qu'elles se traduisirent par des démarches auprès des missions catholiques françaises du Kenya-Tanganyika-Ouganda-Zanzibar, qu'elles valurent au Forces Françaises Libres plusieurs engagements pour la durée de la guerre, dont ceux de deux aumôniers militaires, l'un, le père Duhautoy, de la 1re D.F.L., se trouva à Bir-Hakeim et fit toutes ses campagnes avec la formation chirurgicale et le régiment de reconnaissance de la division. L'autre, le père Fouquet, fut aumônier à la 2e D.B. Une vaste action, pour le « Fonds d'armement du général de Gaulle » fut lancée. Elle permit de recueillir des sommes importantes, ce qui n'empêcha pas une action locale qui permit d'envoyer une ambulance automobile à Addis-Abeba et deux autres aux formations de Mme la générale Catroux au Moyen-Orient.

Une émission radiophonique fut faite tous les jours. Elle était principalement destinée à Madagascar, encore sous l'administration de Vichy.

Après le ralliement de Madagascar, le lieutenant Girard, estimant que sa mission prenait fin demanda son rappel à la 1re division F.L.

Il transmit la direction du Comité du Kenya-Tanganyika-Ouganda-Zanzibar, au commandant Prudhomme, des Forces Françaises Libres.

 

Extrait de la Revue de la France Libre, n° 126, juin 1960.

Accéder à la galerie de photos