Jacques Guéguen

Décès, à Henvic, de M. J. Guéguen, doyen des F.F.L.


gueguen-jacquesLe 31 octobre, dans sa petite maison du Pont de la Corde, à Henvic, M. Jacques Guéguen s'est éteint à l'âge de 81 ans.

L'on ne verra plus cette vieille figure légendaire qui faisait partie de l'histoire de nos côtes du Nord-Finistère.

M. J. Guéguen avait la plus grande partie de sa carrière maritime avec Charcot, qu'il suivit dans presque toutes ses expéditions polaires sur le Français et sur le Pourquoi-Pas.

Pendant l'occupation, il n'hésita pas une seconde sur la conduite à suivre, et il entreprit très tôt les voyages en Angleterre, où il conduisit résistants ou aviateurs alliés. C'est après son quatrième voyage qu'il fut arrêté par les Allemands et interné du 31 janvier 1941 au 15 juillet 1941. Aussitôt relâché, il voulut recommencer ses voyages. Mais ayant été prévenu à temps que la Gestapo le surveillait, il décida de quitter, lui aussi, le pays. Et, en 1942, âgé de 65 ans, il partit avec François, le plus jeune de ses fils, qui n'avait que 16 ans.

Chevalier de la Légion d'honneur, titulaire de la croix de guerre et de nombreuses autres décorations, Jacques Guéguen était le doyen des F.F.L. et membre doyen de la Fédération des anciens de la Résistance. Sur l'iniative de notre Comité du Nord-Finistère un service fut célébré le 17 novembre en l'église d'Henvic.

À l'issue de la cérémonie religieuse, un cortège se forma pour se rendre au cimetière, derrière les porteurs de gerbes et les porte-drapeaux. Les gerbes offertes par la section F.F.L. de Saint-Pol étaient portées par Meriadec et Leborgne, et par la section de Plougasnou par MM. Le Gall et Appriou.

Parmi les drapeaux, on notait ceux des sections F.F.L. de Brest, du Relecq-Kerhuon, Lannilis, Saint-Renan, Morlaix et Plougasnou, ainsi que les drapeaux des Anciens Combattants de Henvic ; celui de 1914-1918 porté par MM. Herry, Le Sann et Kerrien, et celui de 1939-1915 par MM. Guyader et Jean Saout, anciens F.F.L., et Joseph Bohic, ancien F.F.I. ; le drapeau des anciens maquisards et résistants de Morlaix, porté par M. Masson et celui de l'U.N.A.D.I.S., porté par M. Moreau.

Parmi les personnalités, on notait le commandant Abgrall, président des F.F.L de Nord-Finistère ; M. Caroff, maire de Henvic ; MM. Choquer et Bonnel, adjoints au maire ; les membres du Comité Nord-Finistère des F.F.L., Le Goff, Le Faou, Carduner et Menez ; les membres des sections de Saint-Pol : Mlle d'Herbais, MM. Mériadec, Moissan, Le Borgne; de Carantec : M. Ernest Sibiri ; de Plougasnou : Le Gal ; de Morlaix : MM. Apriou, Lancien, directeur de la manufacture de tabacs, père d'un F.F.L, ainsi que Mme Normand et M. Roger Corre, vice-présidente ; Poitel, trésorier de l'U.N.A.D.I.S. ; M. Masson, ancien maquisard et résistant ; Marc, secrétaire de la Fédération des anciens résistants ; Guizien, président, et Alexandre, vice-président de l'Union fédérale des Anciens Combattants, ainsi que de nombreux conseillers municipaux de Henvic ; M. Guillerm, secrétaire de mairie, et de nombreuses personnalités de la région, et amis du défunt.

Sur la tombe de M. Jacques Guéguen, le commandant Abgrall prit la parole au nom des F.F.L., déclarant notamment :

« Avec un retard qui ne nous est pas imputable, je tiens à apporter ici à un de nos plus anciens, à un de nos plus fidèles compagnons de la France-Libre, Jacques Guéguen, l'hommage tardif, mais aussi sincère, de ses camarades des sections du Finistère. »

Après cette allocution, l'assistance fit déposer sur la tombe de M. Guéguen une gerbe et observa une minute de silence à sa mémoire.


Extrait de la Revue de la France Libre, n° 103, novembre 1957.