« Odette »

L'une des plus célèbres héroïnes britanniques fut, en fait, une Française : Odette Brailly, disparue deux jours avant Lord Lovat. Elle était née à Amiens en 1912. Mariée une première fois à un Anglais, Roy Samson, en 1931, elle fut recrutée en 1942 par le SOE (Special Operations Executive), spécialisé dans les actions de sabotage en France. Elle impressionna d'emblée ses supérieurs par son intelligence, son enthousiasme et sa détermination.

Après une brève période d'entraînement, pourvue du nom de code « Lise », elle fut envoyée en France en novembre 1942, avec la mission de mettre sur pied des réseaux de Résistance en Bourgogne, puis dans le Midi. Sept mois durant, elle collecta d'innombrables renseignements et prépara des parachutages de matériels et d'armement. Dénoncée et arrêtée en mai 1943, en compagnie de son supérieur, Peter Churchill (neveu du Premier ministre), elle fut d'abord emprisonnée à Fresnes (où elle fut torturée), puis expédiée à Ravensbrück.

Libérée en 1945, elle regagna l'Angleterre, où elle épousa Peter Churchill. Divorcée une seconde fois en 1955, elle devait se remarier avec un autre agent du SOE, Geoffrey Hallowes. En 1950, un livre puis un film à succès intitulés « Odette » l'avaient immortalisée. Elle fut la première femme décorée en Grande-Bretagne de la George Cross et de la Légion d'honneur. Et pourtant, d'elle-même elle disait : « Je n'ai jamais été très forte, ni très courageuse. Je suis une femme très simple et très ordinaire, qui n'est heureuse qu'avec ses enfants. »

F.B.


Extrait de la Revue de la France Libre, n° 290, 2e trimestre 1995.