Saint-Pierre-et-Miquelon noël 1941 : ralliement de l'archipel à la France Libre

volontaires_saint_pierre_miquelonLes mots sont impuissants pour décrire l'enthousiasme qui se répand avec une foudroyante rapidité en apprenant l'arrivée de la division Muselier.

Les demandes d'engagements volontaires affluent dès le premier jour à bord de la corvette amiral La Mimosa.

Quatre cent cinquante Saint-Pierrais-et-Miquelonnais dont une cinquantaine de jeunes femmes signent un engagement pour la durée de la guerre. « Ce sera le Service féminin de la flotte. »

Elles ont, avec conscience, rempli des tâches permettant de libérer des hommes afin qu'ils puissent participer à la bataille de l'Atlantique : Service des transmissions radio, chiffre, téléphone, hôpital, secrétariat...

En 1942, un groupe partira pour Londres, plus tard un autre se rendra en Algérie via les États-Unis. Plusieurs rempliront un travail de secrétariat à l'amirauté française à Washington. Par la suite, un autre groupe sera acheminé vers la France via l'Angleterre.

Pendant cinq années de guerre, chacune selon ses compétences a fait le maximum avec sérieux et générosité.


Extrait de la Revue de la France Libre, n° 276, 4e trimestre 1991.


Accéder à la galerie photos