Madame Tritz, née Gabrielle Guldner

Madame Tritz, née Gabrielle Guldner

Madame Tritz, née Gabrielle Guldner

[rad_page_section id=’rpsXJN5RQQIEVFAVHOM3RTADS5W600XRKG8′ first=’true’ last=’true’ section_name=’Section’ v_padding_top=’0′ v_padding_bottom=’0′ classes= » visibility=’None’ layout=’Contained’ background_opts= » background_color= » bg_opacity=’100′ background_image= » background_position= » background_cover= » background_repeat= » background_attachment= » background_gradient_dir= » start_gr= » end_gr= » video_url= » video_pos=’middle-pos’ video_fallback= » ov_use=’no’ ov_opacity=’60’ ov_background_color= » ov_background_image= » ov_background_position= » ov_background_cover= » ov_background_repeat= » ov_background_attachment= » ov_use_gradient_dir=’no’ ov_background_gradient_dir= » ov_start_gr= » ov_end_gr= » border_top_width=’0′ border_top_color= » border_top_type= » border_top_opacity= » border_bottom_width=’0′ border_bottom_color= » border_bottom_type= » border_bottom_opacity= » ][rad_page_container id=’rpcDCRI3G90I5TLPJ6YCJ70QK17EG6EMYAP’ layout=’full’ first=’true’ last=’true’ top=’true’ classes= » visibility=’None’ float=’left’ background_opts= » background_color= » background_opacity= » background_image= » background_position= » background_cover= » background_repeat= » background_attachment= » background_gradient_dir= » start_gr= » end_gr= » border_top_width=’0′ border_top_color= » border_top_type= » border_bottom_width=’0′ border_bottom_color= » border_bottom_type= » use_margin=’no’ margin_top=’50’ margin_bottom=’50’ ][rad_page_widget id=’rpwSSW00WJKFERPVTQSQH09RU6CIR7HGAF1′ type=’rad_text_widget’ layout=’full’ last=’true’ col_style=’none’ top_image= » image_resize=’default’ height=’300′ auto_width=’yes’ width=’400′ text_title=’ Chevalier de la Légion d’honneur, médaille de la Résistance, croix de guerre, Medal of Freedom’ text_subtitle=’ ‘ rich_key=’text_data’ col_link=’none’ custom_link= » video_link= » image_link= » button_label=’ ‘ visibility=’none’ delay= » icon= » icon_hidden= » icon_margin=’0′ box_hover_color= » title_color= » subtitle_color= » text_color= » link_color= » title_size= » title_w= » subtitle_size= » subtitle_w= » text_size= » tt_margin= » st_margin= » tet_margin= » ]

Nous apprenons avec peine le décès, à New York, où elle s’était retirée, de madame Tritz, héroïne de la Résistance et lieutenant aux F.F.L. où elle s’était engagée en 1942.
Née à Metz, notre amie avait épousé un officier américain pendant la Première Guerre mondiale. Devenue veuve, elle se trouvait en France en 1940 et rejoignit la Résistance dès le début.
Pendant trois ans, elle cacha de nombreux aviateurs alliés et les fit évader, mais elle fut arrêtée par la Gestapo, à Poitiers, et emmenée à Ravensbrück en 1944.
Madame Tritz n’avait cessé de militer en faveur de l’A.F.L. à laquelle elle prodiguait son aide et pour laquelle elle se montrait d’une grande générosité.
C’est une héroïne de notre pays et une grande amie de l’A.F.L., où elle était inscrite depuis octobre 1946, qui nous quitte et que nous n’oublierons jamais.

Extrait de la Revue de la France Libre, n° 172, janvier-février 1968.

[/rad_page_widget][/rad_page_container][/rad_page_section]