Le train de la France Libre

Le train de la France Libre

Le train de la France Libre

Le Train de la France Libre dans les rails de la mémoire.

Vivante, dynamique et pédagogique tout à la fois, cette présentation a été conçue pour interesser ses visiteurs et pour rendre hommage aux combattants à la Croix de Lorraine qui, pour le plus grand nombre, nous ont quittés et à ceux qui étaient encore parmi nous pour témoigner.

La Fondation de la France Libre, dans la droite ligne de son devoir de mémoire, a choisi l’année du 60 ème anniversaire des débarquements pour présenter, dans le cadre d’un train-exposition, la glorieuse épopée, trop méconnue, du combat des Francais libres. Ce genre de réalisation dont le coût est très élevé, n’aurait jamais pu être lancé, mené à bien et réussi sans le généreux concours de l’Association des Gueules Cassées qui avaient décidé de le prendre entièrement en charge, apportant une fois de plus son aide au devoir de mémoire des Francais libres, qui refusant la défaite, ont été volontaires pour continuer le combat et ils se sont battus sous les ordres du général de Gaulle, sur terre, sur mer, dans les airs, jusqu’à la victoire.
Cette exposition itinérante (16 villes visitées) ayant pour objectif de rappeler les combats menés, sur tous les fronts, sous toutes les latitudes, jusqu’à la libération de la France et la victoire totale sur l’ennemi, par ceux qui ont, les premiers, répondu à l’appel du général de Gaulle, a été confié, pour sa réalisation, au grand talent de Jérome Dourdin, auteur de l’avant projet du Musée des Invalides. Sa réussite a été totale.

Itinéraire du train de la France Libre : seize étapes du 21 mai au 08 juin 2004, soit 4950 km :

• Paris 21 et 22 mai
• Reims 23 mai
• Lille 24 mai
• Metz 25 mai
• Strasbourg 26 mai
• Lyon 27 mai
• Grenoble 28 mai
• Toulon 29 mai
• Marseille 01 juin
• Toulouse 02 juin
• Perigueux 03 juin
• Rennes 04 juin
• Nantes 05 juin
• Vannes 06 juin
• Caen 07 juin
• Versailles 08 juin

Le train de la France Libre a permis de rappeler à tous les visiteurs ce pan de mémoire, sous la forme d’un exposé dynamique qui présentait, le long de ses cinq voitures, les étapes fondamentales de cette formidable aventure, au travers des hommes, des unités et des lieux qui ont fait l’histoire des Français Libres. Les jeunes visiteurs pouvaient écouter des témoignages dans la voiture conférence.

A chaque étape, les plus hautes autorités politiques, civiles et militaires étaient présentes à l’ouverture de la journée d’exposition. Bien évidemment, la presse a été conviée pour couvrir l’évènement et un site Internet lui a apporté les informations et documents dont elle pouvait avoir besoin.

Un effort tout particulier a été fait vers les jeunes générations, grâce à l’aide que le Ministère de l’Education Nationale nous a apportée, et les collègiens et étudiants, premier public visé, se sont pressés en nombre à chaque étape du Train.

L’inauguration de l’exposition en gare de l’Est, le 21 mai par le Maire de Paris, ville compagnon, et Monsieur Pierre MESSMER, Compagnon de la Libération, ancien Premier Ministre, Président la Fondation de la France Libre, en présence du Ministre de la Défense, Madame Michèle Alliot Marie, du ministre des Anciens Combattant M. Hamlaoui Mekachera, de l’Amiral de Gaulle, du général de Boissieu, Chancellier de l’Ordre de la Libération, des plus hautes personnalités de l’Etat, a donné à cet évènement tout le retentissement national qu’il méritait et a constitué un tremplin publicitaire au passage du train dans chaque ville, grâce aux échos médiatiques dont il a disposé dans la presse.

Le succès a été si grand et si longues les files d’attente  , à l’abord du Train, que l’exposition a due être prolongée jusqu’à 21h à la gare de l’Est, à Paris, et 23h à Marseille.

A Reims, l’amiral Philippe DE GAULLE, après une visite du Train, a prononcé dans les salons de l’Hôtel de Ville une conférence sur la France Libre. M. Pierre MESSMER s’est livré au même exercice à l’Hôtel de Ville de Metz, le 25 mai, et Yves Guéna à Toulouse le 2 juin.