Avis de la condamnation d’officiers de la France Libre

Avis de la condamnation d’officiers de la France Libre

Avis de la condamnation d’officiers de la France Libre

Confidentiel 23.12.41 Personnel des officiers
Minute
Note pour l’État-Major de l’armée Direction du personnel militaire (Infanterie)
Référence: note n° 59 333 API/1 du 22 décembre 1941.
En réponse à la note envisagée, la Direction de la Justice militaire et la gendarmerie a l’honneur de faire connaître à l’État-Major de l’Armée que les officiers ci-après désignés :
Magrin-Vernerey, Charles-Raoul, Lieutenant-colonel
• Cazaud, Alfred, Chef de bataillon
Kœnig, Marie-Joseph-Pierre-François, Capitaine
Paris de Bollardière, Jacques-Marie-Roch-André, Capitaine
• Puchois, Maxime-Jean, Capitaine
Amilakvari, Dimitri, Capitaine
• Kovaloff, Nicolas, Capitaine
• Audier, Fernand-Joseph, Capitaine
• Arnault, Paul-Jean-Louis-Joseph, Lieutenant
• de Hautecloque, Pierre-François-Marie (1), Lieutenant
• Kramer, Jacob, Lieutenant
• Morel, René-André-Achille, Lieutenant
Saint-Hillier, Bernard-André, Édouard, Lieutenant
• Vazaroff, Boris, Lieutenant tous de la 13ème demi-brigade de marche de la Légion étrangère, ont tous été condamnés par contumace le 3 décembre 1941, par le tribunal militaire permanent d’Oran, à la peine de mort, à la dégradation militaire et à la confiscation des biens, pour désertion à l’étranger en temps de guerre et trahison.
• Desrobert-Philippe, Lieutenant du même corps, a été acquitté par le même tribunal militaire à la même date de l’accusation dirigée contre lui de trahison et désertion à l’étranger en temps de guerre.
• Chabert, Antoine-Marie-Alexis, Lieutenant
• Bolifraud, François-Marie-Louis, Sous-lieutenant
• Dureau, Pierre-Marie, Sous-lieutenant tous trois du 6ème RCA, ont tous été condamnés par défaut le 25 novembre 1941 par le tribunal militaire permanent de la 14ème Division militaire à la peine de cinq ans d’emprisonnement, à la destitution et à la confiscation de leurs biens, pour désertion à l’étranger en temps de guerre.
• Puech-Samson, Pierre-Gustave-Robert, Lieutenant du 1er Régiment de Tirailleurs algériens, a été condamné contradictoirement le 9 septembre 1941 par le tribunal militaire permanent d’Alger, à la peine de cinq ans d’emprisonnement pour actes de nature à nuire à la défense nationale.
• Quant au Chef de bataillon Renouard, Louis-Noël-Auguste, du 248ème RI, par devant le tribunal militaire permanent de la 16ème Division militaire pour trahison, aucune décision judiciaire n’est intervenue à ce jour dans son cas.
Signé Chasserat
(1) Il faut lire Pierre de Hauteclocque (1910-2004), compagnon de la Libération, engagé dans les FFL sous le nom de « Rennepont ».
Source : Bernard Saint-Hillier, Les Premiers soldats du général de Gaulle: les origines de la 1ère Division française libre, Éditions Bruyère, 2000, p. 200.