Historique de la stèle du Tréport

Historique de la stèle du Tréport

2009

Lors de la lecture du livre de Philippe Chéron intitulé Bonsoir Nadette, contenant le journal de guerre de Marc Hauchemaille, pilote des Forces aériennes françaises libres (FAFL), disparu dans La Manche en avril 1942, Frédéric Bentley découvre les liens d’amitié que son père Jacques Bentley, lui aussi engagé dans les FAFL dès les premières heures, avait eu avec lui.

Le livre de Philippe Chéron (DR).

2011

Frédéric Bentley entreprend alors quelques recherches qui font apparaître que d’autres aviateurs, que son père avait très bien connus, ont eux aussi disparu durant la Seconde Guerre mondiale. Le nom de certains d’entre eux n’est même pas inscrit sur un monument aux morts, aucun lieu de recueillement particulier ne leur est dédié.

2013

L’idée mûrit de créer un monument pour honorer la mémoire de ces aviateurs disparus. Le projet, évoqué lors d’une visite à la Fondation de la France Libre, reçoit une vive approbation de la part de Bernard de Lécluse, vétéran des FAFL, indiquant qu’un tel monument avait été à plusieurs reprises évoqué, mais jamais réalisé.

2015

Lors d’un colloque organisé par la Fondation de la France Libre à Paris, Frédéric Bentley fait la connaissance de Jean-Pierre Fitamen, neveu par alliance de l’aviateur FAFL Louis Delanchy, radio-mitrailleur tombé en mer du Nord lors de sa première mission de guerre en décembre 1942.

2016

Frédéric Bentley et Jean-Pierre Fitamen font naître le projet d’ériger un cénotaphe sous la forme d’une stèle pour honorer la mémoire des aviateurs des Forces françaises libres disparus.

2017

Pour mener ce projet, ils créent « l’Association pour la Mémoire des Forces Aériennes Françaises Libres » (AM-FAFL) avec pour président d’honneur Monsieur Bernard de Lécluse, pilote vétéran des FAFL. Les premiers contacts avec les familles des disparus sont établis. La récolte des archives militaires débute pour établir la liste complète des membres des FAFL disparus et reconnus « Français Libres » pour avoir répondu à l’Appel du général de Gaulle.

Christophe Bayard, vice-président de la Fondation de la France Libre, Frédéric Bentley,
Bernard de Lécluse et son épouse, Jean-Pierre Fitamen ©AM-FAFL.

2018

La recherche d’un lieu d’accueil pour la stèle s’est portée vers une ville côtière du nord de la France, région dans laquelle le plus grand nombre d’aviateurs avaient disparu en Manche ou en mer du Nord. Elle aboutit avec la rencontre de Monsieur Laurent Jacques, maire de la ville du Tréport, qui reçoit avec enthousiasme le projet. Son conseil municipal donne son accord pour l’implantation de la stèle aux abords du parking du panorama, un lieu situé au bord de la falaise face à la mer. Dès lors, débute la recherche de partenaires financiers. Monsieur Jean Venel, conseiller municipal, devient le référent pour les contacts avec la ville du Tréport.

Le Tréport – Parking du panorama ©AM-FAFL.

2019

L’étude des archives militaires se poursuit afin de connaître les parcours de ces hommes disparus. Une première liste est établie avec 121 noms. L’entreprise Perazzi & Gallier, implantée à Montville (76452), est sélectionnée pour la réalisation de la stèle.

Croquis du projet de la stèle ©AM-FAFL.

Une convention de partenariat est signée avec la Fondation de la France Libre, présidée par le général Robert Bresse. La recherche des familles des disparus se poursuit, le nombre des contacts dépasse les 130, mais il reste beaucoup à faire. Les services techniques de la ville du Tréport débutent les travaux d’aménagement du site avec le terrassement complet du parking et la réalisation des fondations du monument.

Le nouveau parking ©AM-FAFL.
Réalisation des fondations ©AM-FAFL.

2020

Les dernières découvertes dans les documents d’archives ont permis d’élever à 123 le nombre des disparus qui seront inscrits sur la stèle. Les plans de fabrication sont accordés au marbrier. La réalisation commence.

Esquisse de la stèle sur son lieu d’implantation ©AM-FAFL.

L’implantation de la Stèle et la cérémonie de l’inauguration, programmées pour le mois de juin dans le cadre du 80e anniversaire de l’Appel du général de Gaulle, ont dû être annulées en raison des contraintes sanitaires mises en place après l’apparition de la pandémie du Covid-19.

2021

De nouveaux dons provenant des familles ont permis de boucler le budget prévisionnel. Le marbrier a débuté la gravure de la stèle.

Messieurs Perazzi père et fils ©AM-FAFL.

La cérémonie de l’inauguration est de nouveau reportée à l’année suivante à cause de la pandémie du Covid-19. L’implantation de la stèle et de la borne d’information est réalisée début juin comme prévu.

Implantation de la stèle ©AM-FAFL.
Implantation de la borne d’information ©AM-FAFL.

2022

Les recherches des familles ont permis de prendre contact avec plus de 300 membres d’entre elles, représentant 77 des disparus inscrits sur la stèle.

Au mois d’avril, le projet de la stèle du Tréport a obtenu, auprès de l’ONACVG76, le label « Actions Mémoire 2022 », délivré par le préfet de Seine-Maritime.

La cérémonie de l’inauguration du monument a été programmée pour le samedi 25 juin 2022, en présence de nombreuses familles, avec la participation de représentants du ministère des Armées, de l’armée de l‘Air et de l’Espace, des ambassades de Grande-Bretagne et du Canada, du conseil municipal du Tréport et d’autres invités.

Stèle du Tréport honorant la mémoire des 123 membres des FAFL disparus ©AM-FAFL.

< Retour à la page d’accueil