Louis Chauvet, alias Robert Loup

Louis Chauvet, alias Robert Loup

Louis CHAUVET
né le 11 février 1915 à Mexico (Mexique)

Engagé dans les Forces Françaises Libres
Matricule FAFL 30.805
« Disparaît en océan Atlantique-nord » le 27 juillet 1944 au large la côte des États-Unis

Pilote d’hydravion à la Flottille d’Exploration « 8F-E »
« Mort pour la France » à l’âge de 29 ans

LE CONTEXTE AVANT SA DISPARITION

Louis CHAUVET, né au Mexique et de nationalité française, a répondu à l’Appel du général de GAULLE en s’engageant dans les FAFL (Forces Aériennes Françaises Libres) le 19 août 1941 à Londres. À cette occasion, il demande à prendre comme nom d’emprunt celui de « Robert LOUP ».

Candidat pour devenir pilote, il est envoyé au Canada pour suivre la formation.

De retour en Angleterre en 1943, il se porte volontaire pour devenir pilote d’hydravion.

Versé dans les FNFL (Forces Navales Françaises Libres) il est envoyé au Etats-Unis pour suivre la formation. Devenu pilote breveté de l’aéronavale, il est affecté le 11 juillet 1944, à la « Flottille d’Exploitation 8F-E » présente sur la base aéronautique navale de Norfolk en Virginie (USA). La « Flottille 8F-E » vient tout juste d’être créée deux semaines auparavant. Elle est équipée d’hydravions « Catalina PSY-5A ».

Robert LOUP reprend l’entrainement au sein de cette unité opérationnelle qui doit bientôt partir pour le Maroc.

Le personnel naviguant est uniquement français issu des forces françaises combattantes constituées après la réunification de l’Armée d’Afrique du Nord et des Forces françaises libres du général de GAULLE.

Le 27 juillet 1944, « Robert LOUP » est désigné pour un vol d’entraînement de longue durée.

Il ne le sait pas… ce sera sa dernière mission.

LA DERNIERE MISSION

Mardi 27 juillet 1944 – « Robert LOUP » va effectuer un vol d’entraînement de longue durée en qualité de second pilote.

Hydravion « Catalina PBY-5A » (DR).

15h00 – L’hydravion « CATALINA n° 46561 PBY-5A » quitte la base aéronautique navale de Norfolk. A son bord neuf membres d’équipage : 2 pilotes, 1 navigateur, 2 opérateurs radio, 2 mécaniciens, 2 mitrailleurs.

La durée du vol d’entrainement est estimée à sept heures.

19h30 – Le « Catalina n° 46561 » sur la route du retour rencontre une série d’orages très violents qui se sont formés. A partir de ce moment, l’opérateur radio va transmettre régulièrement des messages à la base de Norfolk.

22h58 – La base de Norfolk reçoit un message du « Catalina n° 46561 »,… ce sera le dernier.

00h00 – On est toujours sans nouvelle du « Catalina n° 46561 PBY-5A »…

Le lendemain, dès le lever du jour, une grande opération de recherche est entreprise avec la participation de plus de cinquante avions et cinq dirigeables de la Marine américaine.

Malgré cet important dispositif aucune trace de l’équipage, ni de l’avion, ne sont observés. Les neuf membres de l’équipage sont officiellement « portés disparus ».

Ils étaient tous français, trois d’entre eux étaient membres des Forces Françaises-Libres : l’Officier des Equipages 2e Classe Robert GALIEGUE pilote 34 ans, le Quartier-Maître 2e Classe Louis CHAUVET alias Robert LOUP 2nd pilote 29 ans (FAFL), l’Aspirant Fadel GELLER navigateur 22 ans, le Maitre Paul FIE radio-volant 34 ans, le Quartier-Maître Paul DUVAL radio-volant 22 ans (FNFL), le Maitre Louis LEFEVRE mécanicien-volant 33 ans (FNFL), le Quartier-Maître 2e Classe Pierre SARRAMIAC mécanicien-volant 24 ans, le Quartier-Maître 1re Classe Adrien LE GONIDEC mitrailleur-bombardier 27 ans, le Maître Auguste LEMEUR mitrailleur-bombardier 35 ans.

Ils seront officiellement « portés disparus », leurs corps ne seront jamais retrouvés.

Estimation du lieu de la disparition au large de la côte Est des Etats-Unis.

Pour en savoir davantage sur le parcours de Louis Chauvet, vous pouvez télécharger sa biographie complète au format PDF (prochainement disponible).

< Retour à la liste des 123