Comment j’ai connu Jean Cavaillès