La France Libre et l’Empire: le ralliement des autres territoires

La France Libre et l’Empire: le ralliement des autres territoires

La France Libre et l’Empire: le ralliement des autres territoires

[rad_page_section id=’rpsSPQ66H1IP0Y3XWXSM56794V1PABREM4X’ first=’true’ last=’true’ section_name=’Section’ v_padding_top=’0′ v_padding_bottom=’0′ classes= » visibility=’None’ layout=’Contained’ background_opts= » background_color= » bg_opacity=’100′ background_image= » background_position= » background_cover= » background_repeat= » background_attachment= » background_gradient_dir= » start_gr= » end_gr= » video_url= » video_pos=’middle-pos’ video_fallback= » ov_use=’no’ ov_opacity=’60’ ov_background_color= » ov_background_image= » ov_background_position= » ov_background_cover= » ov_background_repeat= » ov_background_attachment= » ov_use_gradient_dir=’no’ ov_background_gradient_dir= » ov_start_gr= » ov_end_gr= » border_top_width=’0′ border_top_color= » border_top_type= » border_top_opacity= » border_bottom_width=’0′ border_bottom_color= » border_bottom_type= » border_bottom_opacity= » ][rad_page_container id=’rpcPINO6C46XB32MI2E9AWACJ17Y56I0BM0′ layout=’full’ first=’true’ last=’true’ top=’true’ classes= » visibility=’None’ float=’left’ background_opts= » background_color= » background_opacity= » background_image= » background_position= » background_cover= » background_repeat= » background_attachment= » background_gradient_dir= » start_gr= » end_gr= » border_top_width=’0′ border_top_color= » border_top_type= » border_bottom_width=’0′ border_bottom_color= » border_bottom_type= » use_margin=’no’ margin_top=’50’ margin_bottom=’50’ ][rad_page_widget id=’rpwKBM96T6PKSOLPA16RIGDI4RE6E4LJGK1′ type=’rad_text_widget’ layout=’full’ last=’true’ col_style=’none’ top_image= » image_resize=’default’ height=’300′ auto_width=’yes’ width=’400′ text_title= » text_subtitle= » rich_key=’text_data’ col_link=’none’ custom_link= » video_link= » image_link= » button_label=’More’ visibility=’none’ delay= » icon= » icon_hidden= » icon_margin=’0′ box_hover_color= » title_color= » subtitle_color= » text_color= » link_color= » title_size= » title_w= » subtitle_size= » subtitle_w= » text_size= » tt_margin= » st_margin= » tet_margin= » ]

L’idée que, la métropole occupée, il restait l’Empire et ses ressources humaines et matérielles pour continuer le combat, est à l’origine même de l’épopée gaullienne. Le général de Gaulle ne lançait-il pas le 18 juin 1940 : « …La France n’est pas seule… Elle a un vaste Empire derrière elle ! » ?

Les premiers signes de ralliement ne viennent pas d’Afrique mais des Comptoirs de l’Inde française. Le 20 juin 1940, l’administrateur Baron, de Chandernagor, est le premier haut fonctionnaire colonial à répondre à l’appel du général de Gaulle. Cela mécontente fort l’administration de Pondichéry qui se résigne à rallier la France Libre un mois et demi plus tard.

Embarquement des volontaires en Nouvelle-Calédonie (MOL).

Dans les colonies du Pacifique, les Nouvelles-Hébrides, condominium franco-britannique répondent naturellement à l’appel de Londres. De même Tahiti rejoint le camp gaulliste de manière démocratique à l’issue d’un referendum organisé par l’administration locale. Grâce à l’action énergique de l’Amiral Thierry d’Argenlieu, la Nouvelle-Calédonie se range sous l’autorité de la croix de Lorraine en septembre 1940.

Grâce à l’Amiral Muselier, le petit archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon, au large des côtes canadiennes, peuplé par guère plus de 6000 habitants, rallie la France Libre, au grand dam des États-Unis, le 24 décembre 1941.

< Précédent: La France Libre et l’Afrique

 

[/rad_page_widget][/rad_page_container][/rad_page_section]