Amédée Paul Michel

Amédée Paul Michel

Amédée MICHEL alias Paul MICHEL (DR).

Amédée Jules Jacques Paul MICHEL
né le 5 août 1898 à Saint-Affrique (Aveyron)

Engagé dans les Forces Aériennes Françaises Libres
Matricule FAFL 30.414
« Disparaît en océan Atlantique-nord » le 19 juin 1941 au large des côtes espagnoles

Officier de l’état-major des FAFL à Londres
« Mort pour la France » à l’âge de 42 ans

LE CONTEXTE AVANT SA DISPARITION

Amédée MICHEL, vétéran de la guerre 14-18 au cours de laquelle il s’est brillamment illustré en devenant officier dans un régiment d’artillerie lourde, ingénieur diplômé de l’École Centrale de Paris, est breveté pilote d’avion civil depuis 1930. Il effectue de nombreux voyages en Afrique, totalisant plus de 1000h de vol.

Mobilisé, lorsque la France entre en guerre en 1939, le lieutenant de réserve MICHEL réussit malgré son âge à être versé dans l’Armée de l’Air pour devenir pilote. Au début de juin 1940, il obtient son brevet de pilote militaire et le grade de capitaine. Deux semaines plus tard, survient l’ordre de repli général qui amène Amédée MICHEL à embarquer pour l’Algérie. A son arrivée, il est affecté au bataillon de l’Air 107 sur la base aérienne de Mascara près d’Oran.

A l’annonce de la signature de l’Armistice le 22 juin 1940, Amédée MICHEL, refusant la défaite de la France, décide de rejoindre l’Angleterre pour continuer le combat.

A son arrivée à Londres, désireux de répondre à l’Appel du général de GAULLE, il s’engage dans les FAFL (Forces Aériennes Françaises Libres) et demande à prendre comme prénom d’usage celui de Paul.

L’amiral MUSELIER, commandant les FAFL, décide de l’affecter à son état-major et le prend comme « aide de camp ».

Au mois de juin 1941, le capitaine Paul MICHEL est chargé de mission pour se rendre au Caire en Égypte. Pris en charge par les services de la mission Spears, Paul MICHEL devra faire le voyage à bord d’un hydravion du « 10 Squadron » de la Station RAF de Mount-Batten positionné sur la baie de Plymouth, au sud de l’Angleterre.

Il ne le sait pas… ce sera son dernier vol.

SA DERNIERE MISSION

Jeudi 19 juin 1941, deux passagers, le capitaine Paul MICHEL et le brigadier général Roger Lewin TAVERNER (RAF), montent à bord de l’hydravion « Short-S26 Sunderland X8274 » baptisé « Golden Fleece ».

Cet avion appartenant au « 119 Squadron », détaché au « 10 Squadron » de la RAAF (Royal Australian Air Force) pour effectuer des missions spéciales à longue distance. Son équipage est composé de 12 aviateurs. L’hydravion doit transporter des pièces de rechanges pour des avions Beaufighter du « 272 Squadron » stationné sur l’île de Malte.

Sunderland X8274 « Golden Fleece » (DR).

Le Sunderland décolle de la baie de Plymouth et prend le cap plein ouest pour contourner la France au large de la Bretagne. Il poursuivra ensuite sa route en direction du sud pour contourner l’Espagne et atteindre Gibraltar, sa première escale.

La traversée du golfe de Gascogne vient de se terminer lorsqu’un incident survient au large des côtes espagnoles. Un problème sur le circuit d’huile provoque brusquement l’arrêt des deux moteurs. Le pilote est contraint d’amerrir au plus vite sur une mer fortement agitée.

L’amerrissage réussi, l’hydravion est rapidement envahi par les flots. L’avion s’enfonce dans les eaux et fini par disparaître. Cinq personnes réussissent à se hisser à bord d’un canot de sauvetage pneumatique mis à l’eau.

Ils vont passer cinq jours en mer avant d’être repérés par un avion allemand puis secourus par un sous-marin U-boat. Seulement cinq personnes à bord du canot sont récupérées : le brigadier general Roger Lewin TAVERNER, le P/O Samuel Godfrey LONG, le Sgt Julian Eustace HILL, le Cpl Leonard George CORCONAN (RAAF) et l’AC James ANDERSON. (Ils seront faits prisonniers puis transférés au camp d’internement « Oflag VI/B » au nord l’Allemagne de près de la ville de Dössel).

Huit membres de l’équipage et un passager sont portés manquants : le F/Sgt William Frederick ALEXANDER 30 ans, le P/O James BARRY (RAAF) de 30 ans, le F/Lt George Henry BOWES, le L.A.C William Thomas Roy CRAGO 25 ans, le F/Sgt Claud Ernest FOWLER, le Sgt Henry Richard MASON 32 ans, le F/Sgt David Francis MEYRICK, le Sgt Albert Henry Sillifiant WALLER et le capitaine Paul MICHEL (FAFL) 42 ans.

Ils seront officiellement « portés disparus », présumés décédés en date du 19/6/42.

Leurs corps n’ont jamais pu être retrouvés.

Estimation du lieu de la disparition de l’hydravion « Golden Fleece » au large des côtes l’espagnoles à 160 km au nord-ouest de Cap Finistère.

Pour en savoir davantage sur le parcours d’Amédée Paul MICHEL, vous pouvez télécharger sa biographie complète au format PDF (prochainement disponible).

< Retour à la liste des 123