Documents sur la campagne de France

Documents sur la campagne de France

Documents sur la campagne de France

Les documents ci-dessous sont issus du fonds André Fauvart (1919-2009), sous-officier au quartier-général de la 1re division française libre (1re DFL). Débarquée le 16 août 1944 sur les plages de Provence, la division fait partie de l’armée B, commandée par le général de Lattre de Tassigny.

Le 19 août, la 19e armée allemande reçoit l’ordre de se replier vers le nord, seules deux divisions demeurant sur place pour tenir les ports de Toulon et de Marseille « jusqu’à la dernière cartouche ». Les deux villes tombent respectivement le 26 et le 28 août.

Engagée dans la poursuite de l’ennemie, l’armée B remonte le Rhône jusqu’à Lyon, libéré le 3 septembre. Le même jour, le général de Lattre signe son premier ordre du jour. Dans ce texte, il loue ses hommes pour leur engagement dans les combats de Provence et la poursuite de l’ennemi dans le sillon rhodanien. Faisant la liste qui composent son armée, il rappelle leurs combats respectifs, avec une mention spéciale pour les Français Libres, qui ont maintenu la France dans la guerre depuis 1940.

Coll. Fondation de la France Libre

Le 12 septembre, l’armée B fait sa jonction avec les forces alliées venues de Normandie à Nod-sur-Seine. Le même jour, le général de Lattre signe un ordre du jour par lequel il transmet à ses hommes les félicitations du chef d’état-major général de l’armée américaine, le général Marshall, pour la conquête des deux ports provençaux.

Coll. Fondation de la France Libre

Le 20 novembre 1944, le général Diego Brosset, commandant de la 1re DFL, meurt dans un accident de Jeep, sur le pont du Rahin, à Champagney (Haute-Saône), en pleine bataille des Vosges. Le général Pierre Garbay, commandant de l’infanterie divisionnaire, lui succède. Le 27, celui-ci signe son premier ordre du jour pour féliciter ses hommes, à la suite des combats qu’ils ont menés, dans le secteur au nord de Belfort.

Coll. Fondation de la France Libre

Le 22 janvier 1945, le général Garbay, commandant de la 1re DFL, transmet à ses hommes les félicitations du général de Lattre, commandant de la 1re armée française depuis le 25 septembre 1944, et celles du général de Monsabert, commandant du 2e corps d’armée, pour leur action dans le secteur au nord de Belfort et la conquête de Giromagny (Territoire de Belfort).

Coll. Fondation de la France Libre

Dix jours plus tôt, en pleine contre-offensive allemande dans les Ardennes et en Alsace, le général Garbay signe une note de service. Depuis le 31 décembre 1944, la division occupe une ligne de défense de 52 kilomètres, de Plobsheim, au sud de Strasbourg, jusqu’à Ostheim, au nord de Colmar. Le texte est rédigé au lendemain de la chute, le 11 janvier 1945, d’Herbsheim et d’Obenheim, défendus respectivement par le bataillon d’infanterie de marine et du Pacifique (BIMP) et le bataillon de marche n° 24 (BM 24). Après la perte du secteur entre le Rhin et l’Ill, la ligne de front est reportée le long de l’Ill, affluent du Rhin. Les hommes reçoivent pour directive de « tenir sur place » et, en cas de percée ennemie, de se replier sur les postes avancés voisins.

Coll. Fondation de la France Libre

Le dernier document est l’ordre du jour n° 6 du général de Lattre, signé le 7 février 1945, deux jours avant la fin des combats qui voient la réduction de la poche de Colmar. Sans « attendre la fin de cette âpre et victorieuse bataille », il fait part à ses hommes de sa « joie » et de sa « reconnaissance ».

Coll. Fondation de la France Libre

< Les combats de la libération et les formes de répression

< Page d’accueil du dossier