Jacques Lux

Jacques Lux

Jacques Lux alias Paul Coudray (DR).

Jacques Paul LUX
né le 15 décembre 1920 à Clichy (92)

Engagé dans les Forces Aériennes Françaises Libres
Matricule FAFL 30.222
« Disparaît » au-dessus de la Manche le 7 décembre 1942 dans le secteur de Calais (62)

Pilote de chasse au « 91 Squadron » de la RAF
« Mort pour la France » à l’âge de 21 ans

1- LE CONTEXTE AVANT SA DISPARITION

Jacques LUX, engagé volontaire au début de la guerre, est élève-pilote en mai 1940 au moment où les troupes allemandes franchissent les frontières du nord de la France. Face à leur avancée fulgurante, l’école de pilotage doit se replier vers le sud.

Jacques est à Bergerac au moment de l’annonce de la signature de l‘armistice le 22 juin signifiant l’arrêt des hostilités. Refusant de déposer les armes, il décide de rejoindre l’Angleterre afin de continuer le combat.

À Londres, il choisit de répondre à l’Appel du général de GAULLE et s’engage dans les FAFL (Forces Aériennes Françaises Libres). A cette occasion, il demande à prendre le nom d’emprunt de « Paul COUDRAY ».

Après de longs mois passés dans les écoles de pilotages de la R.A.F (Royal Air Forces), il obtient son brevet de pilote de chasse. Affecté au « 61 Squadron », puis au « 118 Squadron », Jacques arrive en octobre 1942 au « 91 Squadron » et y retrouve son ami Jean MARIDOR.

Fin novembre 1942, le Squadron s’installe sur la Station RAF de Lympne située non loin de Folkestone, il est désormais commandé par un français le Squadron Leader Jean DEMOZAY.

Une douzaine de jours après son arrivée, lors d’une mission au-dessus de la Manche, Jacques inflige de sérieux dommages à des navires ennemis. Puis une semaine plus tard, lors d’un combat aérien avec un ennemi en surnombre, endommage un avion allemand « Focke-Wulf Fw190 » près des côtes anglaises. Ces deux faits d’armes lui valent une citation et l’attribution de la Croix de guerre.

Le 7 décembre 1942, Jacques se porte volontaire pour une mission de reconnaissance maritime au large de la Belgique.

Il ne le sait pas encore… ce sera sa derrière mission.

2- SA DERNIERE MISSION

Samedi 7 décembre 1942, le sous-lieutenant Jacques LUX est désigné pour une mission solitaire de reconnaissance de la navigation ennemie dans la zone située entre le port d’Ostende et Calais.

Spitfire au décollage (DR).

Il est 8h25 lorsque Jacques LUX, aux commandes du « Spitfire Mk Vb – BL853 », décolle du terrain de Lympne.

En moins de 10 min, il se trouve dans le secteur de Calais. À la Station RAF de Lympne, le temps passe sans nouvelle du « Spitfire BL853 ».

Jacques ne rentre pas, on finira par déclarer l’avion : « missing » (disparu).

Sa disparition sera confirmée par un message allemand intercepté à 8h40 : « un avion s’est écrasé dans la région du Pas-de Calais ». À la même heure, un pilote allemand, l’Oberfeldwebel Franz HILLER de l’escadrille I/JG26 aux commandes de son « Focke-Wulf Fw190 », déclare, au retour d’un vol de reconnaissance vers l’Angleterre, avoir abattu un Spitfire à 10km au nord-ouest de Calais.

Jacques LUX alias Paul Coudray sera officiellement déclaré « porté disparu ». Il était âgé de 21 ans.

Aucune trace de l’avion, ni du corps, ne sera retrouvée.

Estimation de lieu de la disparition à 10km au nord-ouest de Calais.

Pour en savoir davantage sur le parcours de Jacques Lux, vous pouvez télécharger sa notice biographique complète au format PDF.