Pierre Blaize

Pierre Blaize

Pierre Blaize (DR).

Pierre Michel BLAIZE
né le 1 novembre 1915 à Sainte Léocadie (66)

Engagé dans les Forces Aériennes Françaises Libres
Matricule FAFL 30.490
« Disparaît en Manche » le 15 avril 1941 au large de Douvres

Pilote au « 615 Squadron » de la RAF
« Mort pour la France » à l’âge de 25 ans

1- LE CONTEXTE AVANT SA DISPARITION

Pierre BLAIZE, engagé dans l’Armée de l’Air, obtient son brevet de pilote militaire en 1935.

En 1939 le sergent BLAIZE est affecté à la Section de pilotage du Centre Ecole de Salon-de-Provence. Lorsque la France entre en guerre en septembre, il est affecté à la 4ème Compagnie installée à Bergerac.

Après avoir suivi la formation de moniteur de vol, il est affecté en mars 1940 sur la base aérienne de Meknès au Maroc.

Au moment de l’annonce de la signature en France de l’Armistice le 22 juin 1940, Pierre est en poste sur la base aérienne de Marrakech.

Refusant la défaite de l’armée française Pierre décide de déserter pour répondre à l’Appel du général de GAULLE et rejoindre la Grande-Bretagne afin de continuer le combat. Le 3 juillet, il réussit, avec la complicité de camarades, à subtiliser un avion « Caudron Goéland » et décolle à destination de Gibraltar, territoire britannique.

En Angleterre l’adjudant Pierre BLAIZE s’engage dans les FAFL (Forces Aériennes Françaises Libres). Il est repéré parmi les tout premiers pour intégrer une école de formation de la RAF (Royal Air Force).

« Hurricane Mk I » (DR)

En octobre 1940, breveté pilote de chasse sur avion « Hurricane », il est sélectionné pour rejoindre une unité opérationnelle opérationnel le « 111 Squadron » de la RAF.

En avril 1941, le sous-lieutenant Pierre BLAIZE est muté au « 615 ‘’Country of Surrey’’ Squadron » installé sur la base RAF de Kenley située à 20km au sud de Londres. Il arrive en remplacement de son camarade le sous-lieutenant pilote Henry BOUQUILLARD abattu deux semaines auparavant. Incorporé à l’escadrille du « B Flight », Pierre est reconnu comme un pilote expérimenté. Il totalise désormais plus 1100 h de vol et 30 missions de guerre.

Le 15 avril 1941, Pierre est désigné pour participer à un « Sweep ». Ce type de mission consiste à aller provoquer l’aviation ennemie dans un secteur défini pour le faire déloger et engager le combat.

2- SA DERNIERE MISSION

Mardi 15 avril 1941, le « 615 Squadron » doit effectuer un « Sweep » dans le secteur Douvres/Dungeness.

Le « B Flight » est désigné pour cette mission, commandé par le Squadron-Leader Anthony EYRE. Il sera accompagné du « 92 Squadron ». La formation sera conduite par le Wing/Commander John PEEL.

« Hurricane » en formation (DR).

Il est 10h30 lorsque six avions du « 615 Squadron » décollent de la base RAF de Kenley. Les conditions météorologiques sont très bonnes. Le Pilot/Officer Pierre BLAIZE est aux commandes de son « Hurricane MkII (Z2692) KW-« , il fait partie de la « Green section ». Il est l’équipier du Flight/Lieutenant Peter William DUNNING-WHITE.

A l’approche des côtes françaises le contact est établi avec une formation ennemie de la 1ère escadrille de la Jagdgeschwader n°51. Un combat est engagé au-dessus de la Manche avec quatorze « Messerschmitt Me109 ».

L’avion de Pierre BLAIZE, probablement à cause d’ennuis mécaniques, se trouve quelque peu distancé lorsqu’il est attaqué par deux « Me109 ». Le F/Lt DUNNING-WHITE réussit à en abattre un. Lui-même touché il doit rompre le combat et quitter la zone pour essayer de rejoindre l’Angleterre. (Il réussira à se poser près de Dymchurch).

Sérieusement touché, l’avion de Pierre perd de l’altitude. Il est 11h25 lorsqu’il décide d’évacuer l’appareil en sautant en parachute.

Vedette rapide de « l’Air-Sea Rescue » (DR).

Aussitôt le Squadron Leader EYRE signale l‘incident et demande, pour venir en aide au pilote, l’intervention d’une vedette rapide de l’ »Air-Sea Rescue Service ». Avant de quitter la zone il lance un fumigène à l’endroit où l’avion a disparu afin de diriger la vedette de sauvetage. Anthony EYRE de retour se pose à 12h20. Aussitôt le plein de carburant terminé il décolle à 12h45 et retourne participer à la recherche de son pilote.

La vedette rapide de l’ »Air-Sea Rescue Service » en arrivant sur place ne trouve aucune trace du pilote, seul son parachute et sa veste sont récupérés. Le Squadron Leader EYRE finit par renoncer aux recherches, de retour à la base RAF de Kenley il se pose à 14h05.

Le sous-lieutenant Pierre BLAIZE sera officiellement déclaré « disparu en mer ».

Il était âgé de 25 ans. Il totalisait plus de 1140 h de vol et 36 missions de guerre.

Son corps ne sera jamais retrouvé.

Estimation du lieu de la disparition au large de Douvres à 15km des côtes anglaises.

Pour en savoir davantage sur le parcours de Pierre Blaize, vous pouvez télécharger sa biographie complète au format PDF.