Yves Bourgès

Yves Bourgès

Yves Bourgès (DR).

Yves BOURGÈS
né le 12 aout 1919 à Plouha (59)

Engagé dans les Forces Aériennes Françaises Libres
Matricule FAFL 30.020
« Disparaît » le 17 mai 1943 dans la région de Caen

Pilote au « 341 Squadron ‘’Alsace’’ »
« Mort pour la France » à l’âge de 23 ans

1- LE CONTEXTE AVANT SA DISPARITION

Yves BOURGÈS, lorsque la France entre en guerre en septembre 1939, décide de s’engager dans l’Armée de l’Air.

En mars 1940, il est dirigé vers l’Ecole de Pilotage n°26 de Quimper où il débute son apprentissage. En avril, il est muté à l’Ecole de Pilotage n°27 de Plouha-Morlaix.

Au lendemain du discours radiophonique prononcé le 17 juin par le maréchal PÉTAIN demandant l’arrêt des hostilités, Yves, refusant la défaite de l’armée française, décide de quitter la France et rejoindre la Grande-Bretagne pour continuer le combat.

A Douarnenez, il embarque le jour même, avec une cinquantaine d’élèves-pilotes, sur le bateau de pêche Le Trébouliste à destination de l’Angleterre.

A son arrivée, il fait le choix de répondre à l’Appel du général de GAULLE en s’engageant parmi les tout premiers volontaires dans les FAFL (Forces Aériennes Françaises Libres).

« Hurricane » du « groupe Alsace » en Egypte (DR).

Après avoir suivi le long parcours de la formation de pilote dans les écoles de la Royal Air Force, Yves BOURGÈS obtient en septembre 1941 son brevet de pilote.

Il est ensuite envoyé en Egypte combattre auprès des Anglais, les forces italo-germaniques. Intégré au sein de l’escadrille française de chasse baptisée « groupe Alsace », il participe à la Campagne de Libye.

Retourné en Angleterre début 1943, il suit un stage d’accoutumance sur avion de chasse « Spitfire », avant d’être affecté au Groupe de chasse « Alsace » rebaptisé « 341 Free French Squadron », installé en mars sur la base RAF de Biggin-Hill située à 30km au sud de Londres.

Le 17 mai 1943, le sergent-chef Yves BOURGÈS est désigné pour participer à une mission d’escorte de bombardiers devant opérer en Normandie.

Il ne le sait pas… ce sera sa dernière mission.

2- SA DERNIERE MISSION

Lundi 17 mai 1943, le « 341 Squadron ‘’Alsace’’ » doit participer à l’opération « Circus 299 » en escortant une formation de douze bombardiers américains « Ventura » devant effectuer en Normandie le bombardement de l’aérodrome de Caen-Carpiquet.

Yves Bourgès au « 341 Squadron » (DR).

Il est 9h59 lorsque onze « Spitfire » décollent du terrain de Biggin-Hill pour participer à cette mission sous les ordres du Squadron Leader René MOUCHOTTE.

Le Sergent-chef Yves BOURGÈS est aux commandes de son « Spitfire IX (BS123) -NL-« . Il fait partie de la « Blue section » conduite par le capitaine Michel BOUDIER, il est l’équipier n°4 ; François GUINAMARD est l’équipier n°2 et Marcel BOUGUEN l’équipier n°3.

Ils franchissent La Manche au raz des flots. À l’approche des côtes normandes, à 10h35 les avions grimpent au-dessus de Cabourg plein gaz jusqu’à 7000m d’altitude.

Quelques instants plus tard, ils sont en contact avec une formation d’avions de chasse ennemis « Messerschmitt Me109 ». Un combat aérien est engagé au cours duquel le Squadron Leader René MOUCHOTTE en abat un.

Quelques minutes plus tard c’est au tour de la « Blue section » de mener une attaque sur une formation ennemie de douze « Focke-Wulf Fw190A ». Le combat est engagé dans le secteur de Caen.

Spitfire (DR).

Le capitaine BOUDIER abat un avion allemand.

L’avion d’Yves quant à lui est sérieusement touché par les tirs d’un « Fw-190A », son Spitfire commence à prendre feu. Il est 10h54, il se trouve à 10km au sud de Caen.

Quelques instants plus tard, l’incendie se propageant, Yves prend la décision de s’extraire du cockpit et saute en parachute. Quelques secondes plus tard, son avion expose en vol sous les yeux de son équipier Marcel BOUGUEN.

Le combat aérien se poursuit. A 11h05, Marcel BOUGUEN venge son équipier en abattant à son tour un « Fw190 » au-dessus de la Manche à 16 km au nord d’Houlgate.

De retour au terrain de Biggin-Hill, il est 11h40 lorsque le dernier Spitfire se pose. Le « 341 Squadron » compte un seul avion manquant, c’est celui d’Yves BOURGÈS. Tous ses camarades espèrent qu’il s’en est tiré car on a pu apercevoir son parachute s’ouvrir.

Le Sergent-chef Yves BOURGÈS sera officiellement déclaré « porté disparu ».

Il était âgé de 23 ans. Son corps ne sera jamais retrouvé.

Estimation du lieu de sa disparition entre Caen et Cabourg.

Pour en savoir davantage sur le parcours de Yves Bourgès, vous pouvez télécharger sa biographie complète au format PDF.