Marc Lepel Cointet

Marc Lepel Cointet

Marc Lepel Cointet (DR).

Marc Marie LEPEL COINTET
Né le 12 décembre 1912 à Paris

Engagé dans les Forces Aériennes Françaises Libres
Matricule FAFL 30.275
« Disparaît » le 12 avril 1942 dans le secteur de Gravelines (59)

Pilote de chasse au « 616 Squadron » de la RAF
« Mort pour la France » à l’âge de 29 ans

LE CONTEXTE AVANT SA DISPARITION

Marc LEVEL COINTET, se destine en 1929 à devenir officier de la marine-marchande malheureusement un accident de chasse le blessant à une cheville le rend inapte à tout service militaire.

Lorsque la France entre en guerre le 3 septembre 1939, Marc n’a qu’une idée en tête, « servir son pays ». Il parvient, non sans difficulté, à s’engager dans l’armée de l’Air pour devenir pilote.

En juin 1940, Marc est élève-pilote à l’École n°24 de Dinan. Face à l’avancée fulgurante des troupes allemandes à travers le pays, l’ordre est donné à chacun de se replier comme il le peut vers le sud.

Caudron-Luciole C-270 (DR).

C’est alors que Marc entreprend le projet fou de s’emparer d’un avion « Luciole » avec lequel il effectue la traversée du Massif Central et finit par atterrir, non sans péripétie, sur une plage près de Sète.

Au port, il réussit avec la complicité de soldats tchécoslovaques à monter clandestinement à bord d’un navire venu participer à leur évacuation à destination de Gibraltar, où il arrive le 27 juin.

En Angleterre, le caporal-chef Marc LEVEL COINTET répond à l’Appel du général de GAULLE en s’engageant dans le FAFL (Forces Aériennes Françaises Libres).

Il va suivre tout le parcours des écoles de pilotage de la RAF (Royal Air Force) et être breveté pilote de chasse en novembre 1941. Il poursuit sa formation à l’école de perfectionnement du n°57 OTU (Operational Training Unit) avant d’être affecté en février 1942 au « 610 Squadron » de l’Auxiliary Air Force, une unité optionnelle installée au nord-est de l’Angleterre.

Fin mars 1943, l’aspirant Marc LEVEL COINTET est muté au « 616 Squadron » installé au nord de Londres. Trois semaines plus tard, il va participer à sa 5ème mission depuis son arrivée.

Il ne le sait pas… ce sera la dernière.

SA DERNIERE MISSION

Dimanche 12 avril 1942 – Le « 616 Squadron » va participer à l’opération « Circus 122 ». C’est une importante opération de bombardement qui a pour objectif la destruction des installations de la gare de triage de Hazebrouck situé à 15kms à l’Est de St Omer au nord de la France. C’est le douzième bombardement que va subir cette ville.

La mission du « 616 Squadron » sera d’escorter une formation de 12 bombardiers « Boston III » du « 107 Squadron » sur le chemin du retour. Au total, ce sont vingt et un Squadrons qui seront mobilisés pour cette opération.

Au préalable le « 616 Squadron » doit rejoindre la base RAF de West-Malling près de Maidstone à 50 kms au sud-est de Londres. Avec le « 609 Squadron » venant de la base RAF de Duxford et le « 412 Squadron » canadien venant de la base RAF de Dighy, ils formeront une Wing du « 12e Group » du « Fighter Command ».

« Spitfire Mk.Vb YQ-U » du « 616 Squadron » (DR).

Il est 12h50, lorsque la Wing décolle de la base RAF de West Malling.

Douze « Spitfire Vb » du « 616 Squadron » participent à la mission, conduits par le Squadron Leader Harry L. I. BROWN.

Le Pilot/Officer Marc LEPEL COINTET est aux commandes du « Spitfire Vb (AD456) YQ-« . Il est l’équipier du Flight/Lieutenant Johnnie JOHNSON.

La traversée de la Manche se passe comme prévu. À l’arrivée sur les côtes françaises des chasseurs ennemis « Focke-Wulf Fw190 » et « Messerschmitt Me109f » sont repérés appartenant à l’escadre JG26. S’engage alors un important combat aérien dans le secteur de Calais. Un Spitfire appartenant au « 412 Squadron », victime des assauts des chasseurs allemands, est abattu, c’est celui du Sergeant S.G. NAPIER.

À cours de carburant, il est temps pour le « 616 Squadron » qui, a priori, n’a pas été amené à participer à la bataille, de prendre le chemin du retour. Quelques minutes plus tard les Spitfire du P/O STROUTS et du P/O LEPEL COINTET subissent l’attaque de « Fw190 ».

Il est 14h25 lorsque le dernier Spitfire du « 616 Squadron » se pose sur le terrain de Kings-Cliffe. Deux avions sont manquants. Il s’agit du « Spitfire Vb (AD543) YQ- » du pilote canadien E.W. STROUTS et celui de Marc LEPEL COINTET.

Aucune trace de leur avion n’a été signalée. Que leurs est-il arrivé ? Nul n’a pu en être témoin, mais tout laisse à penser qu’ils ont été abattus.

Sans nouvelle, les deux pilotes seront officiellement déclarés « porté disparu ».

L’aspirant Marc LEVEL COINTET était âgé de 29 ans.

Son corps n’a jamais été retrouvé.

Estimation du lieu de sa disparition dans le secteur côtier de Gravelines (59).

Pour en savoir davantage sur le parcours de Marc Lepel Cointet, vous pouvez télécharger sa biographie complète au format PDF (prochainement disponible).

< Retour à la liste des 123