Ladislas Sapieha

Ladislas Sapieha

Prince Charles Sapieha-Kodenski (DR).

Charles Ladislas SAPIEHA
Né le 16 juin 1920 à Nice (06)

Engagé dans les Forces Aériennes Françaises Libres
Matricule FAFL 30.443
« Disparaît en mer Celtique » le 27 août 1941 au large de la Cornouailles

Pilote à l’école d’entraînement n° 5 OTU de la RAF
« Mort pour la France » à l’âge de 21 ans

LE CONTEXTE AVANT SA DISPARITION

Le Prince Charles SAPIEHA-KODENSKI, après avoir effectué une partie de sa scolarité en Angleterre aux Collèges d’Oxford et de Cambridge, poursuit ses études dans une Faculté de sciences lorsque la France entre en guerre en septembre 1939.

À l’annonce de la signature de l’Armistice le 22 juin 1940, Charles SAPIEHA ne supportant pas la défaite de la France décide de rejoindre la Grande-Bretagne pour combattre auprès des Anglais.

À son arrivée en Angleterre en septembre 1940, après être passé par l’Espagne et le Portugal, Charles fait le choix de répondre à l’Appel du général de GAULLE et s’engage dans les FAFL (Forces Aériennes Françaises Libres).

Candidat élève-pilote il va suivre le long parcours des écoles de pilotages de la RAF (Royal Air Force) et obtient en août 1941 le brevet de pilote d’avion bimoteur. Avec lui seize autres français dont neuf trouveront la mort avant la fin de la guerre, parmi eux cinq seront « portés disparus » : René CASPARIUS, Eugène THÉATRE, Gérard HOUDIN, Jean LECOINTRE et Max GUEDJ.

Destiné à devenir pilote au sein d’un escadron de défenses côtière et maritime, il est affecté dans l’École d’entrainement opérationnel n° 5 OTU de Chivenor située au sud-ouest de l’Angleterre, dernière étape avant de rejoindre une unité opérationnelle.

Alors que Charles débute sa troisième semaine de formation, il est désigné pour effectuer un vol d’entrainement au-dessus de la mer Celtique aux commandes d’un avion « Avro-Anson Mk I ».

Il ne le sait pas… ce sera son dernier vol.

SON DERNIER VOL

Mercredi 27 août 1941, le sous-lieutenant Charles SAPIEHA s’apprête à effectuer un vol d’entraînement. Son équipage sera composé du Sergent Walter DOUGLAS, du Sergent

Chasseur-bombardier « Avro-Anson » (DR).

Charles s’installe aux commandes de l’avion « Avro-Anson Mk I – L7072 ». L’avion décolle du terrain de la Station RAF de Chivenor pour effectuer son vol au-dessus de la mer Celtique au large des côtes de Cornouailles. Les conditions météorologiques sont moyennes, le plafond nuageux est particulièrement bas.

Il est 13h26 lorsque la Station RAF de Chivenor reçoit un contact radio… ce sera le dernier.

Pour une raison inconnue, « Avro-Anson L7072 » ne rentre pas de sa mission. Le soir même Charles SAPIEHA, Walter Thomas DOUGLAS un jeune écossais âgé de 20 ans, Peter James BULL et Edward Benonie JONES sont « portés disparus ».

Le lendemain, la Police signale avoir reçu la déclaration d’un dénommé Frank COLWILL témoignant avoir observé le crash en mer de l’avion à 2 kms des falaises d’Hartland.

Quelques semaines plus tard, aux environs du 27 septembre, le corps du Sergent Peter James BULL est retrouvé rendu par la mer sur la côte nord des Cornouailles. Il sera inhumé dans la tombe familiale le 16/10/41 au cimetière de Langholm, en Écosse du sud – tombe n°3 – secteur 1.

Le corps du Sergent Walter Thomas DOUGLAS est découvert au large de Pembroke Dock, à la pointe sud-ouest du Pays de Galles. Il sera inhumé au cimetière de Wimbledon, au sud de Londres – tombe n°1239 – secteur M.A.

Le corps de l’aviateur 2e Classe Edward Benonie JONES est retrouvé rendu par la mer sur la côte sud du Pays de Galles à la Pointe de Ricketts de la Baie de St Brides. Il sera inhumé le 8/10/1941 au cimetière de Preston.

Quant à Charles SAPIEHA son corps ne sera jamais retrouvé. Il était âgé de 21 ans.

Estimation du lieu de la disparition à 2 kms au large de la Pointe d’Hartland.

Pour en savoir davantage sur le parcours de Ladislas Sapieha, vous pouvez télécharger sa biographie complète au format PDF (prochainement disponible).

< Retour à la liste des 123